Cities Changing Diabetes Strasbourg

Cities Changing Diabetes est un programme de prévention mondial contre le diabète et l’obésité porté par Novo Nordisk. Né en 2014 et fort d’un réseau de 32 villes au niveau international, le programme est une réponse à la montée spectaculaire du diabète urbain.

 

Mappemonde avec les villes ayant déjà lancé CCD

 

Cities Changing Diabetes se construit avec plusieurs partenaires, professionnels de santé, acteurs publics et privés, associations, ONGs. Le programme a été développé en partenariat avec Novo Nordisk, l’University College London, ainsi que le Steni Diabetes Center de Copenhague.

 

Un programme développé en partenariat avec Novo Nordisk, l’University College London, ainsi que le Steni Diabetes Center de Copenhague

    

Pourquoi Cities Changing Diabetes ?

Les villes influencent la façon dont les individus vivent et ont un impact sur le développement de l’obésité et du diabète dans la population. Parmi les personnes touchées par la maladie dans le monde, deux tiers habitent en zone urbaine. La France n’est pas épargnée, avec 3,8 millions de personnes diabétiques. Elles sont 365 000 dans la région Grand Est, où la prévalence du diabète est supérieure à la valeur nationale (5,7% contre 5%) et la mortalité liée au diabète plus forte que partout ailleurs sur le territoire (8% des décès). 

 

Pourquoi Strasbourg ?

Strasbourg dispose d’atouts pour infléchir l’augmentation des maladies métaboliques chroniques, en s’investissant dans une démarche pionnière impliquant des acteurs publics et privés, locaux et nationaux. Capitale européenne, lauréate d’un Appel à Projets « Territoires de santé de demain », elle est dotée d’un écosystème d’entreprises et d’associations très riche favorisant ce type d’initiative. Strasbourg devient ainsi la première ville française à rejoindre le réseau international. 

 

Les actions prévues à Strasbourg

Une large coalition d’acteurs s’est fédérée pour faire de Strasbourg un territoire aux avant-postes de la prévention, en agissant d’abord auprès des jeunes et des personnes en situation de précarité alimentaire. Cette coalition réunit : La Ville et l’Eurométropole de Strasbourg, l’Ambassade du Danemark, Novo Nordisk, Le Centre européen d’étude du Diabète (CeeD), la Fédération Française des Diabétiques, l’Association des Diabétiques du Bas-Rhin, le réseau des Banques Alimentaires, la Banque Alimentaire du Bas-Rhin, le Groupe Associatif Siel Bleu et l’entreprise myfood.  

 

Pourquoi Strasbourg ?

Une large coalition d’acteurs s’est fédérée pour faire de Strasbourg un territoire aux avant-postes de la prévention, en agissant d’abord auprès des jeunes et des personnes en situation de précarité alimentaire. Cette coalition réunit : La Ville et l’Eurométropole de Strasbourg, l’Ambassade du Danemark, Novo Nordisk, Le Centre européen d’étude du Diabète (CeeD), la Fédération Française des Diabétiques, l’Association des Diabétiques du Bas-Rhin, le réseau des Banques Alimentaires, la Banque Alimentaire du Bas-Rhin, le Groupe Associatif Siel Bleu et l’entreprise myfood.  

 

Un programme développé en partenariat avec Novo Nordisk, l’University College London, ainsi que le Steni Diabetes Center de Copenhague

 

Leurs actions se déploieront à Strasbourg dès fin 2020 et pour au moins 3 ans :

  • Combattre l’obésité et le diabète des jeunes générations : installation de deux serres connectées dans les locaux de l’association Les Jardins de la Montagne Verte et dans une école primaire de Strasbourg avec l’entreprise myfood, et mise en place d’un programme d’éducation à la santé et d’activité physique avec l’association Siel Bleu et les autorités locales.
  • Prévenir l’obésité et le diabète chez les personnes vulnérables : ateliers de cuisine itinérants (camion-cuisine), édition de fiches de prévention et sessions de sensibilisation et de dépistage, avec les Banques Alimentaires (réseau national et Bas-Rhin), la Fédération Française des Diabétiques et l’Association des Diabétiques du Bas-Rhin.
  • Renforcer les connaissances sur le diabète urbain via une étude scientifique avec un acteur académique et le Centre européen d’étude du Diabète (CeeD), qui permettra d’ajuster au mieux les actions mises en œuvre.