Nous concrétisons notre objectif de lutter contre le diabète et d'autres maladies chroniques graves en élargissant notre engagement dans des domaines où les besoins ne sont pas satisfaits, tel que la stéatohépatite liée à un dysfonctionnement métabolique (MASH).

La MASH était anciennement connue sous le nom de NASH (stéatohépatite non-alcoolique). 

Cette pathologie touche de plus en plus de personnes à travers le monde. C'est pourquoi nous vous invitons à en apprendre davantage sur ses causes, ses symptômes et la manière d'améliorer la santé de son foie. Vous découvrirez également nos efforts de recherche et de développement pour répondre aux besoins médicaux non satisfaits dans ce domaine.

Il peut être difficile de comprendre les différences au sein du spectre de la stéatose hépatique métabolique ou MASLD (de l'anglais Metabolic Associated Steatotic Liver Disease).

La MASLD est un terme générique désignant des affections causées par une accumulation de graisses dans le foie en présence d'au moins un facteur de risque cardiométabolique comme le diabète de type 2 ou une hypertension artérielle. Au fur et à mesure que la maladie progresse, une inflammation peut s'installer dans le foie, associée ou non à une fibrose. Ces changements caractérisent la progression de la maladie d'une simple stéatose hépatique (MAFL) vers une MASH, aussi appelée Stéatohépatite associée à un dysfonctionnement métabolique (de l’anglais Metabolic Associated Steatosis Hepatitis). Le stade le plus avancé de fibrose est la cirrhose. Cette dernière est associée à une augmentation de la survenue de certaines complications tel que le cancer hépatique.

L’obésité et le diabète de type 2 sont deux facteurs de risque majeurs de développer une MASLD. Avec l’augmentation de la prévalence de ces deux maladies, le nombre de personnes atteintes de MAFLD ne cesse d’augmenter.

La MASH est connue pour être une "maladie silencieuse". En effet, les personnes qui en souffrent présentent peu ou pas de symptômes, surtout aux stades précoces de la maladie. De plus, ces symptômes ne sont pas spécifiques de la MASH et peuvent être facilement confondus avec ceux d’autres pathologies. Ces symptômes incluent :

  • des douleurs abdominales, généralement situées sur le côté supérieur droit de l'abdomen
  • de la fatigue
  • une faiblesse généralisée.

Actuellement, le diagnostic de MASH se fait sur la base des résultats d'une biopsie hépatique. Toutefois, des marqueurs sanguins et d'imagerie sont développés pour favoriser l'identification des personnes qui souffrent de MASH.

A l’heure actuelle, il n’y a pas de traitement pharmacologique de la MASH. Il est donc essentiel d'adopter une alimentation saine et de maintenir son poids de forme pour éviter la survenue ou la progression de cette maladie. Seule une faible proportion de personnes atteintes de MASH développe des complications graves.

Si vous êtes atteint d’une MASH, les professionnels de santé peuvent vous aider à élaborer un plan personnalisé pour optimiser la prise en charge de votre maladie.

A l’heure actuelle, il n’y a pas de traitement indiqué dans la MASH. Seule une perte de poids induite par un mode de vie sain (alimentation équilibrée et activité physique) permet de freiner l’évolution de la maladie.

Chez Novo Nordisk, nous nous engageons à relever ce défi en tirant parti de notre expertise dans le domaine de l'obésité et du diabète de type 2, avec l'ambition de développer de nouvelles options thérapeutiques susceptibles de réduire (voire de guérir) les lésions hépatiques chez les personnes atteintes de MASH. Nous soutenons également l'avancement des tests de diagnostic non invasifs pour aider à relever les défis du dépistage, du diagnostic et du suivi du pronostic de la MASH.

Regardez la vidéo ci-dessus pour découvrir le travail de nos scientifiques pour améliorer la vie des personnes atteintes de MASH.